Blog
7
Jan

Le Groasis Waterboxx®

Le Groasis Waterboxx® plant cocoon est un outil qui aide les plantes et les arbres à survivre dans des circonstances difficiles sans utiliser d’eau souterraine ou d’électricité. L’outil recueille de l’eau en capturant l’eau de pluie et en recuperant les eaux de condensation. Ensuite il distribue pendant une plus longue période l’eau récupérée à l’arbre placé à son centre. En outre il stimule le processus capillaire, prévient l’évaporation des eaux souterraines, nivelle la température autour des racines, attaque les herbes concurrentielles près de l’arbre planté, aussi bien qu’il empêche les dégâts causes par les rongeurs. De cette façon le Groasis Waterboxx® plant cocoon permet une croissance optimale de l’arbre planté.

5
Déc

Maroc, sur la route des oasis

Emission « Faut pas rêver » : Maroc, sur la route des oasis

Au départ de son périple au Maroc, sur la route des oasis, Carolina de Salvo rencontre les maîtres de l’eau à Aguinane. Puis Mohamed le berger qui a choisi de vivre seul avec son troupeau dans le désert rocailleux.

30
Nov

Oasis : une escale dans le désert

Emission C’est pas sorcier

Fred et Jamy quittent le continent européen pour aller dans le plus grand désert du monde : le Sahara. En 4×4, à dos de dromadaire ou de mulet, ils nous font découvrir le désert et les oasis, où la vie répond à une organisation très particulière.

10
Sep

Le Moringa ou « L’Arbre de Vie »

Le Moringa Oleifera est un arbre ancestral originaire d’Inde. Il pousse en zones tropicales et subtropicales : Afrique, Amérique Latine, Caraïbes… Toutes les parties de l’arbre peuvent être utilisées et possèdent un intérêt nutritionnel ou cosmétique : feuilles, fleurs, graines, fruits.

La composition exceptionnelle du Moringa donne naturellement à cet arbre une vocation humanitaire : soutien dans la lutte contre la malnutrition, purification des eaux non potables, contribution au reboisement.

7
Juil

Le Polyter

Le Polyter : Une réponse à la problématique de l’alimentation des hommes, de la désertification des sols et la raréfaction des ressources en eau douce.

 

8
Juin

Vide-grenier de l’hippodrome de Cagnes sur mer

L’Association L’ARBRE DE VIE participe au vide-grenier de l’hippodrome de Cagnes sur Mer, le dimanche 11 juin 2017.

Les fonds collectés à cette occasion serviront à l’achat de sacs de lait en poudre pour la préparation de la bouillie nutritive des enfants du centre d’accueil d’Atar (Mauritanie) souffrant de mal nutrition.

Vous pouvez également contribuer directement en participant à notre cagnotte en ligne :
https://www.leetchi.com/c/larbredevieasso

4
Juin

Mongolie Rallye Raid Solidaire

Dans le cadre de la participation au rallye raid solidaire de la Mongolie Aventura Cup, des dons en matériel pédagogique ainsi que des vêtements chauds ont été acheminés et remis aux enfants des peuplades nomades d’une petite école du Désert de Gobi.

Details

12
Mai

Raid Maroc Mauritanie 2017

RAID MAROC MAURITANIE MARS AVRIL 2017

Actions réalisées en partenariat avec l’association Aventure Raid Azalaï

Nous remercions chaleureusement toutes les personnes (donateurs et membres actifs) qui ont contribué à la concrétisation des actions menées lors du dernier raid humanitaire (mars et avril 2017) par les équipages de l’association Aventure Raid Azalaï (Carolyne, Prisca, Sylvie, Jérôme, Eric et Guy).

Details

18
Jan

La Mauritanie

Un aperçu des paysages et du mode de vie en Mauritanie avec l’émission « Echappées belles ».

La région de l’Adrar en images :

  • La ville d’Atâr
  • L’oasis d’Azougui
  • La passe d’Amogiar
  • La ville de Chinguetti (à la minute 19’32)
  • Le Désert du Sahara à l’est de Chinguetti (35’40 et 50’09)

Sur la côte atlantique :

  • Le Parc national du Banc d’Arguin (22’08)

 

11
Déc

L’histoire des Berbères (Amazigh)

L’histoire des Berbères (amazigh), groupe ethnique d’Afrique du Nord, remonte à l’Antiquité. Les amazighs forment une population de la partie occidentale de l’Afrique du nord et sont répandus en Libye, en Tunisie, en Algérie, au Maroc, et plus au sud en Mauritanie.

Le nom de « berbère » est issu du mot « barbarus » par lequel les Grecs puis les Romains, désignaient tout peuple dont ils ne comprenaient pas la langue, qui s’exprimaient par « onomatopées : « barbar », et qui ignoraient les coutumes et la civilisation gréco-romaine. Par la suite, les Romains ont maintenu l’usage du mot « Berbères » pour désigner les peuples d’Afrique du Nord qu’ils n’ont jamais réussi à soumettre totalement.


Empreintes nomades en Mongolie par regardailleurs
30
Nov

Empreintes nomades en Mongolie

Conscient de l’impact de nos modes de vie sur l’environnement, Regard’Ailleurs à voulu à travers cet essai vidéo, découvrir un mode de vie différent du notre et mieux comprendre l’influence de « l’homme moderne » sur la terre. Regard’Ailleurs est donc parti à la découverte du pastoralisme nomade dans l’ouest de la Mongolie. « Empreintes Nomades » est donc un documentaire qui vous fera vivre avant tout une expérience de voyage avec une ouverture sur la notion d’empreinte écologique.


Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ?

L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation.

L’agroécologie (en tant que pratique agricole) va plus loin. En plus de techniques comme le compostage, la recherche de complémentarité entre les espèces, la culture sur buttes…, elle va chercher à intégrer dans sa pratique l’ensemble des paramètres de gestion écologique de l’espace cultivé, comme l’économie et la meilleure utilisation de l’eau, la lutte contre l’érosion, les haies, le reboisement…

La permaculture n’est pas à proprement parlé un système agricole. Son objet est plus vaste. Elle consiste à construire des installations humaines durables et résilientes.

Elle va donc pouvoir intégrer l’ensemble des bonnes pratiques de l’agriculture biologique et de l’agroécologie mais également les énergies renouvelables, l’écoconstruction… Ses applications sont multiples : villes (notamment les villes en transition), entreprises, économie, énergie…

L’esprit de la permaculture est de relier tous les éléments d’un système les uns avec les autres, y compris les êtres humains. Tout particulièrement, la permaculture va chercher à recréer la grande diversité et l’interdépendance qui existent naturellement dans des écosystèmes naturels, afin d’assurer à chaque composante, et au système global, santé, efficacité et résilience. C’est un fonctionnement en boucle où chaque élément vient nourrir les autres, sans produire de déchets « exportables ». Dans son application agricole, la permaculture s’inspire beaucoup des forêts où le sol n’est pas travaillé.

Source : www.colibris-lemouvement.org

Article écrit par Cyril Dion